• Publicité
  • Contact

Majoul : La Tunisie a besoin de libérer l'investissement

00:40 04.12 2018


Majoul : La Tunisie a besoin de libérer l'investissement

Majoul : La Tunisie a besoin de libérer l'investissement 

Le président de l'UTICA, Samir Majoul, a indiqué mercredi, que la Tunisie a besoin de libérer l'investissement et de ne pas le soumettre à l'imposition, que ce soit pour la création de nouvelles entreprises ou pour des extensions, pour lutter contre les problèmes importants et structurels de l'économie nationale.

Majoul a appelé, lors de son intervention dans le forum national sur les grandes réformes, à l'accélération de la promulgation d'une loi d'urgences économiques et la levée des obstacles devant les projets bloqués ainsi qu'à la révision de la loi sur le partenariat public-privé et l'incitation à l'exportation à travers la mise en place d'un programme complémentaire dans ce domaine.

Il a recommandé de réexaminer certaines conventions et accords commerciaux et de réformer le système fiscal à travers l'élargissement de la base des contribuables pour englober les personnes actives dans le secteur informel outre la concrétisation de la réforme administrative et la simplification des procédures pour améliorer évoluer le rendement du service public et l'accélération du traitement du problème du port de Radès et de toutes les zones logistiques.

Il a également, proposé d'organiser un dialogue national sur le thème de l'énergie et des mines pour réaliser un consensus national permettant de rétablir le rythme de production des phosphates et du pétrole et d'accorder plus d'intérêt aux énergies renouvelables et plus particulièrement celle solaire outre la révision du code des changes.

De son côté, le ministre chargé des grandes réformes, Taoufik Rajhi, a indiqué que le gouvernement a lancé une campagne pour faire connaitre les grandes réformes. Il a souligné que ce forum s'inscrit dans le cadre de cette campagne, afin d'encadrer le dialogue et l'échange des points de vue sur quatre axes de réformes: la réforme des institutions publiques, la fonction publique, les caisses sociales et le système de subventions.

Il a insisté sur l'importance de l'approche participative adoptée pour traiter ces grands axes de réformes qui sera couronnée par la prise d'un ensemble de mesures pratiques.





Voire tous les commentaires

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués*

< p >Régions

Sfax : lancement officiel du programme IRADA

Voire plus »