Plumes économiques
Plumes Economiques

Réunion avant fin 2018 du conseil stratégique chargé de la mise en œuvre des stratégies nationales et plans de développement

Tunisia's Prime Minister-designate Youssef Chahed speaks during a news conference after his meeting with Tunisia's President Beji Caid Essebsi (not pictured) in Tunis, Tunisia August 20, 2016. REUTERS/Zoubeir Souissi
0

Réunion avant fin 2018 du conseil stratégique chargé de la mise en œuvre des stratégies nationales et plans de développement

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a fait observer, mardi, que la prochaine période sera marquée par la mise en place du conseil stratégique qui aura pour mission de mettre en œuvre tant les stratégies nationales que les plans de développement et dont la première réunion se tiendra avant fin 2018, en vue du suivi des résultats du forum international sur les Partenariats Publics-Privé (PPP). 

Chahed a précisé, à l’ouverture dudit forum, que la création du conseil s’inscrit dans le cadre d’un plan d’action que le gouvernement exécutera afin de parachever l’arsenal juridique et institutionnel destiné à renforcer le partenariat public-privé. 

Il a souligné que ces mesures visent à améliorer les prestations du service public, à moderniser l’infrastructure dans les domaines économiques et sociaux, tout en consolidant les mécanismes de travail de l’Instance du partenariat entre les secteurs public et privé et la loi régissant le partenariat entre ces deux parties, outre l’enracinement de la culture du partenariat, à travers la mise en œuvre d’un plan de communication visant à diversifier les  sources de financement des projets.

Le chef du gouvernement considère que le partenariat public-privé est indispensable, qu’il ne faut pas ignorer en tant qu’instrument efficace pour exécuter les programmes de développement dans les divers domaines, notamment ceux liés à l’infrastructure, aux pôles technologiques, aux aéroports, à l’énergie et la communication. 

Et d’indiquer que l’instauration d’un système juridique et institutionnel relatif aux contrats de partenariat entre les secteurs public et privé dont les contrats de concessions établis depuis deux ans, contribuera à la consolidation des mécanismes juridiques visant à impulser l’investissement et à hisser les objectifs du développement de l’Etat jusqu’à des niveaux semblables à ceux des économies des pays développés.

Il a fait savoir que le mécanisme de partenariat entre les secteurs public et privé pourrait contribuer à la réalisation de deux objectifs essentiels, à savoir fournir et diversifier les ressources publiques en vue de réduire les financements du budget de l’Etat en plus de tirer profit des compétences innovatrices et expertises du secteur privé d’une manière générale, afin de réaliser les projets dans les délais fixés, de garantir la qualité des prestations de services et d’impulser l’investissement public.

Une infrastructure développée constitue, a-t-il dit, le moteur de toute opération de développement et de création d’entreprises, relevant, dans ce contexte, la détermination du gouvernement à poursuivre le développement de l’infrastructure (routes, régions, zones industrielles…..), en plus de consolider le développement de l’infrastructure technologique et sa préparation à la contribution au développement de l’économie numérique.

Chahed a aussi souligné que la nouvelle Tunisie reste en période de transition et s’attèle à édifier une démocratie nouvelle, faisant remarquer que cette période comporte de nombreux défis et précisant que la Tunisie a amélioré ses indicateurs économiques et nécessite davantage de temps pour impulser la croissance économique.

Lire aussi:

Leave A Reply

Your email address will not be published.


CAPTCHA Image
Play CAPTCHA Audio
[ Different Image ]
Plumes Economiques