Plumes économiques
Plumes Economiques

En Corée du Sud, 100 sociétés civiles ont lancé un mouvement de protestation contre l’association politique-chrétienne

0

En Corée du Sud, 100 sociétés civiles ont lancé un mouvement de protestation contre l’association politique-chrétienne

Le 27 janvier, 30000 citoyens et 100 sociétés civiles se sont réunis pour une manifestation contre une série de perturbations sociales provoquées par Conseil Chrétien de Corée dans la place Gwangwhamun à Séoul, où des mouvements politiques et sociaux symboliques sont exécutés, y compris les récents protestations démocratiques nommées « Candlelight Revolution ».

La Coalition des droits de l’homme des citoyens mondiaux pour exiger à Shutdown de Conseil Chrétien de Corée(CCK), une fédération nouvellement fondée avec 100 sociétés civiles du domaine des femmes, des jeunes et des religions, a tenu “Conférence de presse et un ralliement au projet de dissolution de CCK”, une organisation anti-nation, anti-société, anti-religion et anti-paix.

Selon la Coalition, cet événement a été organisé « pour dénoncer CCK comme une majorité chrétienne faisant preuve d’indulgence avec elle-même concernant les crimes anti-sociaux dont elle est coupable. »

CCK tire son identité de l’église presbytérienne qui vénère les sanctuaires shintoïste et de l’empereur pendant la colonisation japonaise. Au cours des 10 dernières années, il a été rapporté que 12000 pasteurs chrétiens ont été déclarés coupables d’activités criminelles, notamment de meurtres, d’agressions sexuelles et de fraudes, a dit M. Shin Chang Kim, Secrétaire général de Coalition.

« L’orientation de CCK a débuté à partir de sa fondation lorsqu’elle a été créée pour soutenir la dictature militaire dans les années 1960. Cette alliance entre la politique et le christianisme à libéré les pasteurs de toute éthique et de toute responsabilité civile. Nous avons vu beaucoup de pasteurs corrompus, d’entre eux échanger leur pastorat avec de l’argent et la conversion coercitive pour leur profit.  Dans les médias, beaucoup avait été passé sous silence car CCK est très puissant », a ajouté M. Kim.

Dans la déclaration officielle, il est dit :étant donné que dans l’ascension des dénominations qui n’appartiennent pas à la CCK, les fausses nouvelles sont créées afin de les considérer comme une ‘secte’. De plus, les femmes sont ciblées pour les forcer à se convertir alors qu’elle sont confinées. Le décès récent de deux femmes dans la conversion coercitive montre comment la vie de citoyens et les droits de l’homme sont menacées par CCK »

Au nom des organisations participantes, la Coalition appelle à « l’adoption d’une loi speciale contre les programmes de conversion coercitives afin d’améliorer la liberté de religion ». cette Coalition comprend la Commisision internationale des droits de la femme pour la paix, l’Association chrétienne pour le mouvement national de lutte contre la corruption, le Comité des droits de l’homme des jeunes d’IPYG, et le Sommet bouddhiste mondial.

Leave A Reply

Your email address will not be published.