Plumes économiques
Plumes Economiques

Interview de M. Miaoui Ali, représentant général de Tunisair sur le marché Italien depuis Novembre 2015

0

Interview-Miaoui-Ali-représentant-Tunisair-marche-Italien-plumeseconomiques

Une interview exclusive à plumes économiques, avec le premier responsable de la compagnie aérienne nationale, Tunisiair, en Italie, M. Miaoui Ali, représentant général de Tunisair sur le marché italien depuis novembre 2015.

Dans cette interview M. Miaoui a répondu aux questions qui résument la situation du Tourisme Tunisien et son impact sur le trafic et la situation de Tunisair surtout sur la destination Italie…

PE : L’année 2015 fut une année difficile pour le tourisme tunisien, Quel fut l’impact sur Tunisair en Italie?

A.M : Effectivement, l’activité touristique en termes d’entrées des italiens en Tunisie a atteint son plus bas niveau en 2015 avec moins de 100.000 entrées sur l’année, un chiffre que la destination avait l’habitude de faire sur un mois uniquement en juillet ou en août dans les années fastes. Cette chute du segment principal de notre activité de plus de 60% a eu un impact relativement important sur Tunisair qui a enregistré une baisse de 15% de son activité régulière en 2015.

PE : Quelles sont les mesures entreprises pour la relance de la destination et de la compagnie en 2016 sur le marché italien?

A.M : Nous avons très rapidement mis en place une série de mesures destinées à relancer le marché.  Des mesures d’ordre purement commerciales et d’autres orientées vers le volet promotionnel. Ainsi, nous avons lancé plusieurs campagnes tarifaires vers les différents segments de trafic (affaires, loisirs, Tunisiens résidents en Italie, colonie africaine), nous avons développé le programme sur Milan et cet été Tunisair assurera plus de 32 vols entre l’Italie et la Tunisie au départ de Milan, Bologne, Venise et Rome renforçant davantage sa position de leader sur le marché.

Nous avons également ajusté le programme d’incentive destiné aux agents de voyages italiens en accordant des supercommissions plus généreuses pour renforcer la fidélisation du circuit à la compagnie.

Enfin l’activité charter tardant à repartir avec le faible engagement des Tours opérateurs, nous avons décidé de lancer de notre propre initiative des vols splits charter (vols partagés entre différents Tour opérateurs) au départ de Milan, Bologne et Rome vers Djerba et Monastir et nous les avons proposés à tous les opérateurs du marché aux mêmes conditions avec notamment une offre tarifaire très intéressante en faveur des familles pour les réservations effectuées avant le 31 mai .

Enfin et sur le plan promotionnel et au-delà de notre participation directe et constructive à toutes les manifestations touristiques en Italie, nous venons de clôturer un mégatour sur Tunis et Hammamet (14-17 avril 2016) en coordination avec l’ONTT Italie, durant lequel nous avons transporté plus de 180 agents de voyages, journalistes et bloggeurs en leur faisant redécouvrir les facettes attractives de la destination.

L’objectif était double, d’une part remettre la Tunisie dans l’esprit des agents de voyages, principaux prescripteurs de notre destination et secundo générer des articles positifs sur la destination que les lecteurs, nos clients finaux auront le loisir d’apprécier.

PE : Quels sont les premiers résultats enregistrés  suite à ces différentes initiatives ?

A.M : A l’image de la compagnie en général, nous enregistrons un premier trimestre positif à +2.5% avec les mois de février et de Mars qui ont connu des croissances respectives de 5.8 et 4.9% mais l’Italie est essentiellement un marché d’été et donc nous attendons une augmentation des flux d’activité sur nos vols sur la saison principale.

PE : Quelle est la tendance pour la saison estivale de 2016 ?

A.M : En ce qui concerne notre activité régulière nous anticipons dans un environnement stabilisé en Tunisie, un développement de notre activité de 6 à 8% mais notre souci principal reste le redécollage de l’activité charter porteuse de volume sur la destination et bénéfique pour tous les secteurs liés au tourisme (hôtellerie, agents de voyages Tunisiens, artisanat, commerces de proximité..).

Les prémices de reprise sont visibles mais le marché italien reste un marché de très late booking avec une activité historiquement très concentrée sur les mois de juillet et août.

Notre objectif est donc de concrétiser le programme split charter mis en place et d’assurer en cas de reprise viable du marché l’accompagnement de l’activité par la mise en place d’autres vols à la demande.

Leave A Reply

Your email address will not be published.