Plumes économiques
Plumes Economiques

Environnement : vers la généralisation de l’assainissement dans tout le pays

0

Environnement : vers la généralisation de l’assainissement dans tout le pays

Le ministre de l’Environnement, Chokri Ben Hassine a dévoilé, vendredi, une stratégie cohérente pour la généralisation de l’assainissement sur tout le territoire tunisien, à travers l’augmentation de la quantité des eaux usées de 22% par an à 30% par an à l’horizon  2025.

Cette stratégie concerne également la réparation des réseaux de l’assainissement et le recours aux nouvelles technologies dans l’économie d’énergie et la valorisation des énergies renouvelables.

Lors d’une conférence de presse commune avec le ministre des Affaires locales, Lotfi Zitoune, tenue vendredi à l’occasion de la célébration de la journée nationale et mondiale de l’environnement , sous le signe « nos solutions sont dans notre environnement », Ben Hassine a évoqué la situation difficile qui caractérise l’environnement dans les régions intérieures, où 160 municipalités seulement, sur 350 entités sont équipées entièrement des réseaux d’assainissement, en attendant le, démarrage en 2020, des travaux de réhabilitation du reste des municipalités en collaboration avec le ministère des Affaires Locales.

S’agissant des déchets, le ministre a précisé que son département tend à valoriser les déchets que l’Etat se contente d’enfouir depuis 2005, soulignant que ce département se lancera d’une manière effective dans la valorisation des déchets en 2022, en commençant pour l’instant par les gouvernorats de Gabès, Bizerte et Sousse avec une capacité de 400 mille tonnes par an.

Il a, dans le même cadre, évoqué le rôle du département ministériel au cours de la prochaine étape dans, la valorisation des déchets dangereux, affirmant que ces derniers vont être valorisés en premier lieu vu cette nécessité dans les gouvernorats de Bizerte, Béja, Jendouba , Sidi Bouzid, Gafsa, Tozeur et Zaghouan.

Le ministre a fait observer que la décharge de Jradou a été réouverte pour la valorisation des déchets nocifs, sachant que la somme de 3 MD a été consacrée à la sauvegarde des décharges anarchiques, l’élaboration du code de l’environnement et le renforcement du contrôle environnemental pour pénaliser les dépassements environnementaux le long du littoral, faisant savoir que le ministère de tutelle va mettre en place dans les mois prochains un bulletin de suivi de la pollution de l’air.

De son côté, Lotfi Zitoune a fait savoir que les mécanismes et les instances chargés de l’environnement ont été réexaminés à travers la mise en œuvre d’une stratégie pour davantage de coordination entre les différentes structures gouvernementales intervenantes dans le domaine de l’environnement, soulignant que la prochaine stratégie sera axée sur des solutions pour la gestion des eaux usées et des eaux pluviales.

Par ailleurs, il a rappelé que le chef du Gouvernement Elyes Fakhfakh a donné ses instructions pour la révision des normes en vertu desquelles les marchés relatifs à l’environnement sont conclus, affirmant que le gouvernement interviendra dans le, traitement de la décharge de Borj Chakir qui menace l’environnement dans la Capitale Tunis.

Le ministre a fait savoir qu’une décision gouvernementale sera décrétée pour la fermeture de cette décharge, parallèlement au démarrage d’un projet réformiste pour la valorisation des déchets à travers de nouvelles méthodes appliquées à l’échelle mondiale.

Et d’ajouter : « chaque département ministériel s’attélera à définir son identité et œuvrera à assurer l’embellissement des villes, la gestion du littoral et la coordination entre les différents ministères ».

Il convient de rappeler que le chef du gouvernement a ordonné lors de sa visite vendredi au parc d’El Mourouj, dans le cadre de la célébration de la journée nationale et mondiale de l’environnement, la réhabilitation de cet espace couvrant 70 hectares et renfermant des espaces de loisirs et un théâtre, dont le coût s’élève à 3 MD.

Parallèlement, des travaux de réhabilitation vont démarrer dans les parcs d’Ennahli et de Radtès, selon le ministre de l’environnement.

Lire aussi:

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Plumes Economiques