Plumes économiques
Plumes Economiques

Le ministère de l’Agriculture entame sa réorganisation  structurelle et institutionnelle

0

Le ministère de l’Agriculture entame sa réorganisation  structurelle et institutionnelle

Le ministère de l’Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche a entamé, en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), la concrétisation du projet relatif à sa réorganisation, tant au niveau structurel qu’institutionnel, afin d’améliorer sa rentabilité.

Lors d’un workshop consacré au lancement de ce projet, organisé vendredi à Tunis, le chef de cabinet du ministre de l’Agriculture, Boubaker Karray, a précisé que le projet vise à concrétiser la vision du secteur agricole à l’horizon 2030 et à fixer ses rôles et ses objectifs stratégiques.

Le projet concerne, également, le système de gouvernance, de suivi et d’évaluation ainsi que la mise en place d’un programme d’action pour améliorer les indicateurs de la rentabilité de ce département ministériel.

Le projet, s’étalant sur deux années, s’inscrit dans le cadre des préparatifs du prochain plan quinquennal de développement  2021-2025.

Dans le détail, Karray a évoqué la révision radicale de la structuration du ministère et du rôle de gestion assigné aux directions qui en relèvent, dans le cadre de ce projet, signalant la création de l’Office des Forêts et de l’Office de la pêche, outre le développement de la coopération internationale et l’impulsion de l’exportation des produits agricoles.

D’après lui, l’effort sera focalisé sur la création de la richesse dans les différentes filières agricoles et l’amélioration du revenu de l’agriculture, sans perdre de vue de la garantie de la complémentarité entre tous les systèmes y afférents.

Il a estimé que les résultats de ce projet  peuvent surgir au bout de 15 mois.
L’approche de ce projet permet au département ministériel de s’appuyer sur des compétences ayant la capacité de gestion et de gouvernance dans les période de crises.

Selon Karray, l’objectif ultime de ce projet est de mettre à niveau le ministère de l’Agriculture à travers l’adoption de réformes radicales au niveau de sa restructuration et  son organisation institutionnelle, et notamment la mise en place de mécanismes de maitrise de la gestion pour garantir la bonne gouvernance..

Le projet prévoit, également, la réalisation des études prospectives sur les différentes filières agricoles, notamment dans le domaine de l’eau à l’horizon 2020/2050, pour les présenter par la suite aux établissements financier.

Selon le représentant de la FAO en Tunisie et  coordinateur du Bureau sous régional pour l’Afrique du Nord, Philip Ankers, l’objectif de ce projet est « d’assurer la sécurité alimentaire dans le pays, sans perdre de vue les autres avantages dans les domaines social et environnemental, ainsi que la réalisation du développement économique ».

Dans une déclaration à la presse, Ankers a souligné qu’outre l’aide technique et les compétences fournies en faveur de ce projet, la FAO œuvrera à mobiliser l’appui financier nécessaire  pour organiser des workshops et mener des études durant deux années pour un montant oscillant entre 600 et 800 mille dinars.

Lire aussi:

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Plumes Economiques