Plumes économiques
Plumes Economiques

Le taux de croissance de la Tunisie doit atteindre 5 à 6% pour créer de l’emploi

0

Le taux de croissance de la Tunisie doit atteindre 5 à 6% pour créer de l’emploi

« La Tunisie doit réaliser un taux de croissance de 5 à 6% pour générer des opportunités d’emploi pour les jeunes », a souligné vendredi, Tony Verheijen, représentant résident de la Banque Mondiale (BM), en Tunisie, en marge du 1er hackathon national Open Data qui se déroule jusqu’au 26 janvier courant, à Hammamet.

Le représentant résident de la BM a estimé que la Tunisie devrait atteindre cette année un taux de croissance de 2% mais cela reste, a-t-il dit, « insuffisant » pour créer de l’emploi.

Et d’ajouter que ce taux de 2% demeure tributaire de l’environnement économique du pays, notamment les crises en Libye et au Moyen-Orient, puisque, a-t-il fait observer, la Tunisie reste dépendante des importations du gaz et du pétrole dont les prix ont un impact sur
l’économie.

D’après lui , le taux de croissance dépend aussi de la formation « rapide » du prochain gouvernement qui est appelé à prendre des mesures « urgentes » afin de stimuler le développement économique dans le pays.

A cet égard, le responsable des opérations de la BM a jugé indispensable de lever les barrières sur les systèmes d’autorisation en matière d’investissement afin de promouvoir l’entreprenariat. « Jusque là 7 secteurs d’activités ont été ouverts sur 400 qui sont soumis à une autorisation préalable, alors que le gouvernement s’est engagé à en ouvrir 29 », a-t-il déploré.

Par ailleurs, il a mis l’accent sur la nécessité de recadrer les dépenses publiques pour les orienter vers « l’économie alternative » issues des « initiatives communautaires ».

L’objectif étant, selon lui, d’exploiter les richesses naturelles de la Tunisie à l’instar de l’huile d’olive et des plantes aromatiques ou médicinales pour en faire un produit à haute valeur
ajoutée, qui soit exportable à l’étranger.

Et de conclure que le prochain gouvernement est appelé à réallouer les subventions destinées aux secteurs traditionnels vers d’autres secteurs porteurs.

Dans son rapport intitulé « Perspectives économiques mondiales : croissance lente, enjeux de politique générale » paru récemment, la Banque mondiale a prévu une croissance économique de 2,2% pour la Tunisie en 2020 et de 2,6 en 2021.

Selon la même source, ces taux seront réalisés grâce, notamment, aux réformes politiques et à la résilience du tourisme.

Lire aussi:

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Plumes Economiques