Plumes économiques
Plumes Economiques

L’inflation se stabilise à 5,4% en septembre, après trois mois successifs de repli (INS)

Inflation plumeseconomiques
0

L’inflation se stabilise à 5,4% en septembre, après trois mois successifs de repli (INS)

Après des replis successifs enregistrés les trois derniers mois, le taux d’inflation s’est stabilisé à 5,4%, au cours du mois de septembre 2020, selon les données publiées lundi par l’Institut National de la Statistique (INS).

Cette stabilité découle, d’une part de l’accélération du rythme d’augmentation des prix de l’alimentation ( 5,3% contre 3,9%), et d’autre part par la décélération observée au niveau du rythme d’augmentation des prix des boissons alcoolisés et tabac (10,6% contre 17,5%), explique l’INS.

En septembre 2020, les prix de l’alimentation ont augmenté de 5,3 % sur un an (3,9% en août 2020).

Ce taux est expliqué par l’augmentation des prix des légumes ( +10,3%), des viandes (+ 8,2%), du lait, fromages et œufs (+ 5,8%), des poissons ( +5,8%) et des fruits ( +5,7%). Par ailleurs les prix de l’huile d’olive ont enregistré une baisse de 12,9% sur un an.

/// Inflation au niveau des services ///

Sur un an, les prix des services ont enregistré une hausse de 5,8%. Cette hausse est expliquée, selon l’INS, par l’accroissement des services de transport de 7,3%, des services de santé de 6,1%, des prix des loyers de 5,2% ainsi que des services divers de 7,9%.

S’agissant de l’inflation sous-jacente (hors produits alimentaires et énergie), elle s’est replié à 6,3%, au cours du mois de septembre 2020, contre 6,8% en août 2020 et 7,2% en juillet 2020.

Les prix des produits libres (non administrés), ils ont augmenté de 5,5% contre 5,2% pour les prix encadrés.

Les produits alimentaires libres, quant à eux, ils ont connu une augmentation de 5,5% contre 4,6% pour les produits alimentaires encadrés.

Baisse des exportations de fruits de 49% en volume et de 35%, en valeur, jusqu’à fin septembre 2020

Les exportations de fruits ont chuté de 49% à 20 mille tonnes en volume et de 35%, à 58 milliards de dinars, en valeur, durant les neuf premiers mois de 2020,  selon les dernières statistiques publiées par le Groupement Interprofessionnel de fruits (GiFruits).

D’après ces données quantitatives, nos exportations en pêches et pastèques, jusqu’à fin septembre 2020, représentent plus de 60% du total des exportations de fruits, en volume, avec des quantités dépassant les 6 mille tonnes pour chacun de ces deux fruits.

Nos exportations en abricots se sont élevées à 2000 tonnes, celles en prunes à 1490 tonnes et en amandes à 964 tonnes, et ce, durant les trois premiers trimestres 2020.

Pour ce qui est de nos principaux clients, la Libye figure en tête de liste (11 851 tonnes), suivie de l’Italie (4060 tonnes) et de la France (1188 tonnes).
Il est à noter que les exportations vers la Libye ont régressé de 56%, en volume, et de 53% en valeur, en comparaison avec la même période de l’année 2019.

Même constat, pour les exportations vers l’Italie (-32%) et la France (-59%), en volume.

Baisse de la production industrielle de 7,4%, à fin juillet 2020

La production industrielle a enregistré une baisse de 7,4% au cours des sept premiers mois de 2020, par rapport à la même période de l’année 2019, a annoncé l’INS, lundi.

Selon l’INS, cette diminution est expliquée par la baisse de la production dans les filières de l’industrie mécanique et électrique (-20,9%), de l’industrie du textile habillement et cuirs (-25,4%), et de l’industrie des matériaux de construction, de la céramique et du verre (-19,7%).

Cette baisse a été enregistrée, aussi, dans les secteurs du travail de bois (-16,7%), de l’industrie du papier et du carton (-18,9%), de l’industrie du caoutchouc et des plastiques (-14,7%) et des industrie diverses (-20,6%).

Par ailleurs, la production industrielle a enregistré une augmentation dans le secteur de l’industrie agroalimentaire (+6,2%) suite à l’augmentation enregistrée dans la production d’huiles d’olives et le secteur de l’industrie chimique (+1,1%).

Sur un an, la production industrielle du mois de juillet 2020 a enregistré une baisse de 1,4%. Cela est principalement dû à la baisse enregistrée dans les secteurs de l’industrie mécanique et électrique (-12,9%), de l’industrie du textile habillement et cuirs (-5,1%), de l’industrie agroalimentaire (-2,1%), et de l’industrie chimique (-25,2%).

Une régression au niveau de la production a été, de même, constatée dans les activités de l’industrie du bois (-7,7%), de l’industrie du papier et du carton (-9,9%), de l’industrie du caoutchouc et du plastique (-10,6%), et dans le secteur des mines (-15,9%).

En revanche, la production industrielle a enregistré une augmentation dans le secteur du raffinage du pétrole suite à la reprise d’activité de la raffinerie de la « STIR » après un arrêt quasi total l’année dernière.

Lire aussi:

Leave A Reply

Your email address will not be published.


CAPTCHA Image
Play CAPTCHA Audio
[ Different Image ]
Plumes Economiques