Plumes économiques
Plumes Economiques

Facebook étend son programme de vérification des faits par des tiers en arabe en partenariat avec Fatabyyano au Moyen-Orient

0

Facebook étend son programme de vérification des faits par des tiers en arabe en partenariat avec Fatabyyano au Moyen-Orient

Le partenariat prolonge les efforts de Facebook pour freiner la désinformation sur ses plateformes, alors que la société annonce un programme de subvention d’un million de dollars US pour redynamiser les efforts visant à minimiser la diffusion des fausses nouvelles autour de COVID-19.

Facebook a annoncé, le 19 mars 2020, l’expansion de son programme de vérification des faits par des tiers en arabe dans toute la région MENA, en partenariat avec Fatabyyano, une plateforme indépendante spécialisée dans la vérification des faits.

Ce partenariat vise à soutenir les efforts de Fatabyyano pour lutter contre les fausses nouvelles réduisant la diffusion d’informations erronées sur la plateforme.

Fatabyyano vise à améliorer la qualité des nouvelles sur Facebook en mettant en place des mesures pour vérifier etévaluer l’exactitude des nouvelles, y compris les photos et les vidéos, qui apparaissent dans le fil d’actualité des utilisateurs.

L’initiative sera menée par des vérificateurs de faits arabophones chez Fatabyyano qui s’appuieront sur un ensemble de critères standards pour déterminer l’authenticité du contenu. Conformément à tous les partenariats de Facebook dans le monde, Fatabyyano est certifié par l’organisme indépendant International Fact-Checking Network. Basé en Jordanie, Fatabyyano dessert des communautés locales dans toute la région MENA, notamment en Tunisie, au Maroc, en Algérie, en Palestine, en République Arabe Syrienne, en Libye, en Jordanie, en Arabie saoudite, aux Émirats arabes unis, au Qatar, au Koweït, à Oman, au Bahreïn, au Yémen, en Irak, en Égypte, au Soudan et au Liban.

Alors que l’impact de COVID-19 s’est répandu dans le monde entier, les partenaires tiers de Facebook chargés de vérifier les faits ont accéléré leurs efforts pour démasquer les canulars dans des dizaines de pays et de langues.

Pour soutenir leur travail, Facebook a récemment annoncé son partenariat avec l’organisme indépendant International Fact-Checking Network de Poynter (IFCN) pour lancer un programme de subvention d’un million de dollars US afin d’aider les vérificateurs de faits dans leur travail de lutte contre la désinformation entourant la pandémie mondiale.

En plus de fournir un financement essentiel permettant aux partenaires de maintenir ou d’augmenter leur capacité pendant cette période, les subventions peuvent également soutenir des propositions telles que la traduction des vérifications des faits de la langue maternelle vers différentes langues, des campagnes de production multimédia sur COVID-19, de nouvelles collaborations avec des experts de la santé pour une couverture scientifique et basée sur des preuves, des initiatives de développement de l’audience qui utilisent des formats innovants, ainsi que les efforts des vérificateurs de faits pour soutenir les autorités publiques avec des informations fiables pour une meilleure communication sur COVID-19.

Développé conformément au cadre en trois parties de Facebook, le programme de vérification des faits par des tiers de l’entreprise vise à améliorer la qualité et l’authenticité des articles du fil d’actualité en supprimant les comptes et les contenus qui violent ses normes communautaires ou ses politiques publicitaires, en réduisant la diffusion de fausses nouvelles et de contenus non authentiques comme le clickbait, et en informant les gens en leur donnant plus de contexte sur les articles qu’ils voient.

Dans un souci de transparence, les articles rédigés par des vérificateurs de faits tiers sur n’importe quel contenu apparaîtront dans la rubrique Articles connexes, immédiatement sous l’article original du fil d’actualité. Si un article a été jugé faux, les administrateurs de pages et les utilisateurs de Facebook qui tentent de partager l’article ou l’ont déjà partagé dans le passé recevront une notification les informant de l’inexactitude de l’article. Cela contribue à promouvoir la connaissance des actualités et à perturber les incitations financières des spammeurs, tout en donnant aux gens la possibilité de décider eux-mêmes ce qu’ils veulent lire, croire et partager.

Mohamed Omar, Responsable des Partenariats de Presse pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord sur Facebook a déclaré : « Chez Facebook, nous réalisons des investissements importants pour promouvoir un journalisme de qualité et une culture de l’information. En collaborant avec les organismes de presse pour empêcher la diffusion de fausses nouvelles, notre objectif est de réduire considérablement la portée des articles utilisés à des fins économiques et politiques. Dans toute la région MENA, les gens accèdent à nos plateformes chaque jour et nous reconnaissons la responsabilité qui nous incombe de veiller à ce qu’ils disposent des outils nécessaires pour prendre des décisions éclairées sur les contenus qu’ils voient. Notre partenariat avec Fatabyyano souligne cet engagement alors que nous cherchons à étendre notre programme de vérification des faits par des tiers dans le cadre de la lutte contre la désinformation ».

Le Dr. Moath Al Thaher, PDG et Fondateur de Fatabyyano, a déclaré : « Nous sommes heureux de nous associer à Facebook dans nos efforts pour étendre nos initiatives de fact-checking à tout le Moyen-Orient. En tant qu’entité établie localement, la vérification des sources d’information dans notre région reste notre priorité absolue. Au vu de la diffusion de la désinformation observée sur les plateformes de Facebook, nous nous efforçons de réduire au minimum la diffusion de fausses nouvelles en langue arabe ».

Le programme de vérification des faits de Facebook, qui couvre désormais le contenu dans plus de 45 langues à travers le monde, permet également aux utilisateurs de Facebook de donner leur avis sur les histoires qu’ils pensent être fausses, en alertant les vérificateurs de faits pour qu’ils examinent les contenus suspects ou préoccupants.

Facebook a lancé le programme de vérification des faits par des tiers en décembre 2016, qui s’est développé pour inclure plus de 55 partenaires, dont des organisations telles que l’AFP et, maintenant, Fatabyyano.

 Lire aussi:

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Plumes Economiques