Plumes économiques
Plumes Economiques

La BAD déterminée à poursuivre l’appui financier et technique nécessaires à la Tunisie

The headquarters of the African Development Bank (AfDB) are pictured in Abidjan, Ivory Coast, September 16, 2016. Picture taken September 16, 2016. REUTERS/Luc Gnago - RTSOEWU
0

La BAD déterminée à poursuivre l’appui financier et technique nécessaires à la Tunisie

Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a exprimé jeudi, la disposition de la Banque, à poursuivre le soutien financier et technique nécessaires à la Tunisie pour l’aider dans la mise en œuvre de ses programmes réformistes et ses projets de développement et dans la réalisation d’une mutation économique et de développement réussie.

Il a évoqué, lors de sa rencontre avec le ministre du développement, de l’investissement et de la coopération internationale, Zied Ladhari, l’existence de nouveaux secteurs de coopération au cours de la prochaine étape dont l’énergie, l’environnement, le développement régional et la réforme du secteur public outre l’appui à l’initiative privée pour générer des opportunités d’emploi au profit des jeunes et renforcer le secteur privé, selon un communiqué publié par le ministère.

Il a précisé que sa visite en Tunisie, à la tête d’une délégation composée des hauts cadres du groupe de la BAD, illustre l’intérêt accordé par le groupe à la Tunisie en tant que partenaire important. Le choix du pays pour abriter le bureau régional de la Banque constitue un signal clair et fort, reflétant la confiance placée en la Tunisie,  

De son côté, Laadhari a insisté également sur l’importance de la coopération entre la Tunisie et l’institution financière africaine qui constitue un partenaire stratégique dans la mise en œuvre des programmes et projets de développement prioritaires.

en Effet, les financements globaux du groupe de la BAD en Tunisie depuis le démarrage de la coopération ont atteint environ 8 milliards d’euros consacrés à la réalisation de 155 projets, dont 41 projets dans le secteur privé et des financements qui ont englobé des projets dans des secteurs dynamiques tels que l’infrastructure, l’énergie, l’agriculture et l’eau.

Lire aussi:

Leave A Reply

Your email address will not be published.